Skip directly to content

La dégradation de l’habitat et la pollution

Les populations de truites corses occupent les cours d’eau de montagne où l’activité humaine peut entraîner une dégradation du milieu. Ces sites sont soumis à une pression anthropique représentée, d’une part par des aménagements et, d’autre part, par une fréquentation importante liée à la pratique de la pêche, au pastoralisme et à la randonnée.

De ce fait, la survie de la truite macrostigma est étroitement liée à la gestion des cours d’eau. De plus, dans certains cas, les pollutions telles que les rejets domestiques insuffisamment traités perturbent le cycle de vie de la truite corse.

L’isolement génétique

Des trois menaces énoncées ci-dessus en découle une quatrième: l’isolement des populations pures. Cet isolement peut entraîner une perte de variabilité génétique qui peut engendrer une moindre adaptation aux perturbations du milieu.